Qu'est-ce que Louie?

 

Louie est un studio de podcasts narratifs.
Écoutez pour voir.


Pourquoi le nom Louie?

D’abord pour le sens: l’ouïe. Nous produisons des podcasts qui se glissent dans vos oreilles, avec cette intimité que seule la parole confère. Ensuite, parce que Louie, sans l’apostrophe, c’est un prénom, et que nous voulons produire des podcasts narratifs, incarnés, et porter un prénom indiquait cette direction. Enfin, parce que Louie c’est aussi Louis avec un e, un prénom féminisé par le pouvoir d’une lettre, ce qui dit toute l’importance que nous accordons au féminisme et au langage, au verbe, et à la capacité que nous leur prêtons de changer le monde.

Pourquoi des podcasts?

Nous vivons dans une société sonore autant que dans une société visuelle –même si c’est parfois moins évident. Nous croyons à la force de la parole, des voix et les podcasts proposent un mode de narration qui correspond à notre besoin d’intimité, de lien avec l’autre. Ils sont la manière la plus puissante qu’il y ait de vous immerger dans un autre monde: ou plutôt, un autre monde entre en vous, s’y glisse par vos oreilles. C’est un média paradoxal, qui vous permet d’échapper aux vides et aux silences sans passer par la frénésie usuelle de l’information. Il implique une écoute active dans la douceur, une concentration dans le temps long, la résistance à la vitesse vaine.

Pourquoi croyons-nous aux histoires?

La question du je et de l’identité est devenue une question centrale des sociétés occidentales, occupant le terrain politique, religieux, culturel. Au fur et à mesure que l’on s’éloigne des sociétés holistes pour aller vers des sociétés de plus en plus individualistes, et que l’État, créant de moins en moins de normes, laisse l’individu face à un vide, nous ressentons un besoin de définition et de compréhension de nous-mêmes, de notre identité.

Cette interrogation passe par un intérêt grandissant pour le «je». Partant de ce constat, Louie fait le choix de raconter et d’expliquer les individualités, nos modes de consommation, nos pratiques culturelles, nos désirs particuliers, à travers des podcasts qui mettront en avant des personnages, des histoires incarnées, des émissions qui adopteront un ton personnel, pour répondre à ce besoin de tisser des liens particuliers. Partir des individus plutôt que des institutions déconsidérées.

Raconter des histoires personnelles, puisque les histoires sont le lieu par excellence de l’individualité, par le biais des personnages, et donner une place à la singularité, au particulier, nous semble être la meilleure manière de raconter un monde fragmenté, fait d’individus inquiets et en quête de compréhension des identités, la meilleure manière d’être en adéquation avec ce monde pour le raconter le plus justement.

Les deux fondatrices

DSC09913.JPG

Mélissa Bounoua. Ancienne rédactrice en chef adjointe de Slate.fr. Elle a été journaliste chez Arte, L’Obs et 20 minutes. Mélissa Bounoua a une connaissance précise des nouveaux médias – dont atteste sa communauté sur Internet (280.000 abonnés sur Twitter). Elle participe à la dynamique des podcasts en co-animant Studio404, l’un des premiers podcasts indépendants en France.
- La suivre sur Twitter | Instagram | Linked In

Charlotte Pudlowski. Créatrice et animatrice du podcast Transfert lancé en 2016, podcast natif suivi par près de 300.000 personnes par mois, et de Entre, première production de Louie, Charlotte Pudlowski a été la rédactrice en chef de Slate.fr et contribué à de nombreuses publications dont Stylist, Le Fooding, World Policy Journal, le Washington Post. Elle a aussi été chroniqueuse sur Ciné+. Elle enseigne le journalisme à Sciences-Po. 
- La suivre sur Twitter | Instagram | Linked In

Aux origines

«Tout a commencé à l’automne 2008. On partait pour un semestre d’échange aux États-Unis, dans le Missouri. On venait du même master de journalisme à Sciences-Po mais on se connaissait à peine, on avait répondu par hasard à la même annonce de logement sur Craigslist, et on est devenues coloc'. C’était il y a 10 ans tout juste et c’était un autre monde: Barack Obama allait être élu pour la première fois. Nous découvrions le journalisme narratif à l’américaine, le journalisme web, l’explosion des formats, et surtout le storytelling audio. Nous découvrions aussi que manger des pizzas devant Gossip Girl tous les soirs créait des liens très forts.

Pendant les dix années qui ont suivi, nous avons passé beaucoup de temps à boire du vin, à rêver ensemble du journalisme qu’on voulait faire, du média qu’on créerait si on savait faire un business plan, de tous les sujets qu’on aimerait traiter – et à se plaindre du sexisme qu’on subissait chaque jour. Et à reboire du vin. À notre retour, nous ne savions pas encore quelle place les podcasts allaient occuper dans nos vies. Si ce n’est qu’ils s’y insinuaient: on s’envoyait un épisode de This American life, on débriefait un moment fort de Radiolab. Les temps mornes disparaissaient de nos vies soudain emplies d’histoires nouvelles, de narrations nouvelles. Après Sciences-Po, on s’est suivies d’une rédaction à l’autre, de 20Minutes.fr à Slate.fr. Au sein de ces médias (nouveaux ou traditionnels), où nous avons passé les dix premières années de notre carrières, nous avons appris à construire des sujets, à raconter le monde, à conceptualiser des formats, à mener des équipes, à diriger un média. Et puis nous avons décidé de monter le nôtre.» 

Notre charte

Louie est un média, fondé par deux journalistes et souscrit entièrement à l’ensemble des principes contenus dans la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes des 24 et 25 novembre 1971 (Charte de déontologie de Munich). Tous les journalistes travaillant avec Louie devront les respecter. Cela implique notamment la recherche d’une information fiable, présentée avec honnêteté et rigueur.

En accord avec la Charte de Munich, les journalistes de Louie travaillent aussi en toute indépendance vis-à-vis des annonceurs comme de tous les autres pouvoirs. Les contenus publicitaires, de promotion seront clairement identifiés comme tels. Tout contenu résultant d’un partenariat doit le mentionner de façon explicite. Les impératifs de publicité, de promotion et de partenariat ne peuvent influencer les contenus éditoriaux de Louie Media.

Louie est un média qui défend des valeurs féministes et progressistes. Louie lutte contre toutes les formes de discrimination.

Louie veut raconter le monde et nos pratiques culturelles et sociétales de manière honnête et exigeante et contribuer ainsi à leur compréhension.

Remerciements

Pour le lancement de Louie, nous avons été entourées d’une bienveillance incroyable qui nous porte encore tous les jours. Merci à Jean-Baptiste Aubonnet, Boris Bastide, Nora Bouazzouni, Elise Costa, Clémence Cousteau, Simon Dara, Nicolas Deckmyn, Olivier Deckmyn, Adrien Dufayard, Marine Faibis, Olivier Fleurot, Clémence Cousteau, Elodie Font, Hugo Gertner, Adeline Lacoste, Coline Naudi, Elie Olivennes, Vincent Ollivier, David Sztanke, Jean Thévenin, Pauline Thomson et Salomée Vidal.



Apprendre à faire des podcasts avec Louie

Nous avons travaillé à créer, avec l'équipe de Samsa.fr, une formation
«imaginer, réaliser et diffuser un podcast audio».


 Pour vous tenir au courant de nos réflexions sur le podcast, abonnez-vous à notre newsletter.

Vous pouvez aussi nous écrire à hello@louiemedia.com.